cancer et profil psychologique

Plusieurs facteurs interviennent dans l’apparition ou le développement d’un cancer. : mauvaise hygiène de vie , mauvaises habitudes alimentaires , tabagisme … Il arrive pourtant que des personnes semblant réunir des conditions considérées comme cancérigènes , ne développent pas forcément de cancer. Tous les fumeurs ne sont-pas forcément atteints d’un cancer des poumons , par exemple .

Il semble que l’état psychologique des personnes fasse la différence . Les recherches confirment que l’attitude psychologique joue un rôle déterminant dans le processus de santé qu’il s’agisse du cancer ou de toute autre maladie

Ce principe est acquis dans la médecine traditionnelle chinoise qui considère l’individu dans sa globalité , corps et esprit ; Pour la médecine traditionnelle chinoise ,les émotions font partie de l’activité naturelle du mental . Cependant ,si elles ne sont pas exprimées ou si elles sont vécues avec une intensité excessive ou sur une trop longue période elles peuvent déséquilibrer les organes qui leur sont associés et créer une pathologie physique.

De la même façon pour les praticiens de la médecine psychosomatique , la maladie n’est pas le fait du hasard ; elle est souvent la conséquence sur le corps d’un conflit psychologique violent non extériorisé et vécu dans une grande solitude Fort heureusement ,toutes les personnes ayant vécu ce type de conflit ne développent pas forcément un cancer : la grande majorité des gens arrivent à y faire face et à mener une vie normale ; mais certains individus , semblant répondre à un profil bien déterminé qui les rend particulièrement vulnérables , contractent la maladie . L’hypothèse d’un profil type du cancéreux peut a priori paraître très exagérée ; pourtant ,certains traits de caractères et certains comportements se retrouvent fréquemment chez les malades du cancer . Prendre conscience de ces comportements , apprendre à les rectifier et à les gérer peut permettre de prévenir la maladie ou de faciliter la guérison lorsque la maladie est déjà installée ;

 

UN PROFIL TYPE DU CANCEREUX ??

Plusieurs études montrent que les personnes atteintes de cancers. présentent très souvent une similitude de profil psychologique et ont vécu des situations identiques

attitude psychologique et cancer

Le profil psychologique joue un rôle important ant dans l’apparition du cancer

  • Ces personnes sont :

– très angoissées et introverties ; les études réalisées prouvent que ce type de personnes développent plus facilement le cancer ; le risque de cancer est de 20 à 200% supérieur à la normale chez les anxieux ; les femmes ayant eu à affronter un cancer ont 10 à 45 % moins de risques de mourir de récidive de cancer du sein si elles restent sereines par rapport à celles qui n’extériorisent pas leur angoisse – excessivement soucieuses de l’opinion des autres et en quête perpétuelle de leur approbation

  • Leur enfance a été perturbée ; elles ont notamment souffert de l’éloignement parental ; adultes , elles souffrent d’un profond sentiment de solitude
  • Elles sont très consciencieuses , à la limite perfectionnistes ,
  • Elles sont altruistes à l’excès , au détriment de leurs propres intérêts
  • Elles n’hésitent pas à porter sur leurs épaules les fardeaux des autres en plus de leurs propres fardeaux et à endosser toujours plus de responsabilités
  • Elles se sentent impuissantes par rapport aux choses et aux évènements négatifs de leur vie et sont incapables de régler leurs problèmes ; elles encaissent sans rien dire et souffrent en silence
  • Elles ne montrent pas leurs faiblesses et gardent toujours la maîtrise de leurs sentiments Elles sont très sensibles aux émotions des autres tout en réprimant leurs propres émotions ,elles refoulent notamment leurs émotions négatives , particulière-ment la colère ,et ont beaucoup de difficultés à les extérioriser . Une étude britannique réalisée sur des femmes victimes de cancer du sein et devant subir une biopsie a permis de constater un lien significatif entre le diagnostic de cancer du sein et une tendance au refoulement extrême de la colère . En 1982 des chercheurs ont même pu prédire dans 94% des cas la présence de cellules cancéreuses avant la biopsie , en s’appuyant uniquement sur les facteurs psychologiques existants
  • Elles sont parfois dépressives depuis plusieurs années . Tristes et fatiguées , sans but dans la vie, elles peuvent courir un risque plus élevé de développer un cancer . Un chercheur a observé un désespoir chronique préalable à l’apparition d’un cancer chez 68 personnes sur 71.
  • Elles ont subi un choc émotionnel violent et n’ont pas su y faire face . Décès d’un proche , problèmes professionnels ,divorce , problèmes familiaux ou autres traumatismes majeurs sont fréquemment constatés dans les 2 à 3 ans ayant précédé la survenue du cancer . Si le stress ne fabrique pas le cancer , il contribue à son développement en diminuant l’activité des cellules NK, les Natural Killers, qui défendent le corps contre le risque de développement d’une anarchie cellulaire. Un stress excessif entraîne une baisse immédiate de notre immunité : il annihile les capacités de notre organisme à y répondre et paralyse notre système immunitaire

Bien entendu comme je l’ai dit plus haut , toutes les personnes présentant ces caractéristiques ne développent pas forcément toutes un cancer ; elles sont simplement à risque ,et doivent se montrer prudentes , voire peut –être solliciter une aide psychologique

 

SOIGNER LE MENTAL POUR PREVENIR LE CANCER OU FAVORISER SA GUERISON

 

Se forger un mental à toute épreuve peut permettre d’éviter la maladie :

cancer et optimisme

Limitez les risques d’être victime d’un cancer : cultivez votre optimisme

  • Réapprenez à réagir face aux difficultés
  • Profitez de la vie au maximum ; soyez à l’écoute de vos besoins et de vos désirs et faites –vous plaisir
  • Sachez dire non ; ne cherchez pas forcément à plaire à tout le monde
  • Ne craignez pas d’extérioriser vos émotions : les personnes sans soucis et extraverties courent semble t-il moins de risques d’être victimes d’un cancer que les introvertis ; bien entendu , on ne peut pas se transformer en extraverti du jour au lendemain mais il existe des marges de progrès
  • Prenez votre vie et plus particulièrement votre santé en mains
  • Apaisez vos tensions intérieures en pratiquant le yoga , la prière , la méditation ou la sophrologie pour apprendre à gérer vos émotions négatives

En phase de lutte , votre attitude psychologique peut jouer un rôle primordial dans l’évolution de la maladie en augmentant le taux de cellules NK ( natural killers ) essentielles à notre survie . Les études ont démontré dans le cas de femmes atteintes d’un cancer du sein , qu’une attitude combative correspondait à un taux de survie nettement supérieur par rapport à une attitude fataliste Envisagez l’avenir avec optimisme : souvenez – vous que si le cancer fait toujours partie des maladies considérées comme mortelles , des progrès considérables sont enregistrés chaque année et que plus de 50 % des patients guérissent N’hésitez pas à faire appel à une aide psychologique pour renforcer vos défenses mentales contre la maladie , ne pas baisser les bras , ne pas stresser , et garder confiance en l’avenir

Il serait réducteur de relier le cancer aux seules fragilités psychologiques mais ignorer le poids du psychisme dans le déclenchement de cette maladie serait une grave erreur

 

Merci d’avoir lu cet article .

Vous l’avez aimé ? , pensez à le partager sur les principaux réseaux sociaux ! D’avance merci !

Si vous souhaitez me donner votre avis , poser des questions ou faire des suggestions , laissez-moi un commentaire ci- dessous .

Crédit photo © Fotolia.com

Termes qui ont permis de trouver cet article:

  • cancer pshicologie appliquée
  • le profil du malade du cancer
  • cause emtionnelle cancer du sein
  • choc émotionnel pendant cancer
  • cancer apres choc emotionnel
  • causes psychologiques cancer
  • se soigner psychologiquement le cancer
  • le mental du patient malade du cancer
  • choc émotionnel et cancer
  • choc emotionel et cancer cerveau

Commentaires

  1. Complètement d’accord avec toi Janine, (la psychosomatique est ma spécialité…) et ça ne s’applique pas qu’au cancer! Il est vrai qu’on se fabrique son cancer non seulement à coup de toxicité physique, mais aussi à coup de toxicité émotionnelle. Seulement, l’une ne va pas sans l’autre. Mes clients s’en rendent compte : après un ou deux mois de détox, ils se transforment aussi émotionnellement, ce qui a un impact sur leur réactivité, leurs actions, leur façon d’appréhender les événements et les gens, et donc, sur la qualité de leur vie en général. Les personnes toxiques ont des réactions souvent basées sur la colère, la peur, la frustration. Ces gens là sont souvent constipés et attirés par ce qui va encore plus les intoxiquer! J’en dis plus dans cet article qui complète bien le tien : http://www.clubequilibrenaturel.com/emotions-toxiques-candida/
    Amitiés,
    Cécile

    • Janine CESAIRE a écrit:

      Bonsoir Cécile
      Merci pour ce complément d’information et pour l’éclairage que tu apportes sur cette question
      Amicalement
      Janine

  2. Janine, ton article est intéressant, et peut servir à beaucoup de gens.
    Je penses à plusieurs personnes – hélas concernées par le profil que tu décris – et par la maladie qui en résulte
    Je le partage donc de ce pas !

    • Janine CESAIRE a écrit:

      Bonsoir Jean- Luc
      Merci pour ton commentaire
      Ce profil me fait aussi penser à quelqu’un que je connais très bien ( !) L’essentiel est d’ essayer de redresser la barre

      Amitiés
      Janine

  3. Bonjour Janine,
    Moi aussi, je souscris… Ton article décrit tellement bien ce qui se passe. J’ajouterais un élément qui tient du décodage biologique, c’est que la personne qui programme un cancer le fait suite à choc émotionnel vécu comme insoluble et dans une solitude totale… Comme quoi, mieux vaut partager, exprimer nos émotions et régler nos conflits !
    A bientôt !
    Le dernier article de Bernadette GILBERT…Chips de kale (chou frisé)My Profile

    • Janine CESAIRE a écrit:

      Bonjour Bernadette
      Merci pour ton commentaire
      Je pense aussi : il vaut toujours mieux extérioriser ; il y a toujours moyen de trouver une oreille attentive et compatissante et un fardeau partagé est toujours moins lourd à porter ; d’autre part en communiquant , on se rend compte que tous les malheurs du monde ne sont pas concentrés sur sa petite personne et que d’autres sont dans des situations identiques voire pires et cela permet de relativiser
      Amitiés
      Janine

  4. Bonsoir Jeanine,

    Nous ne sommes pas tous loges à la même enseigne à mon avis concernant le cancer.
    Notre mental influe sur nos vie, soit. J’ai perdue une amie d’un cancer ayant vécue un situation similaire à la mienne. Pourquoi elle et pas moi ?

    Bon oui, j’ai réagis de façon différente et moins dangereuse pour moi.
    Je peux me tromper mais chacun possède un instinct de survie plus ou moins fort en développant des formes de résistances en fonction de sa personnalité.

    Amicalement,

    Hélène
    Le dernier article de Helene@Objectif-Reussite…Respect de soi au chocolat ou rapports humains exécrables ?My Profile

    • Janine CESAIRE a écrit:

      Bonjour Hélène
      Oui , en matière de cancer comme pour toutes les maladies , le mental joue un rôle primordial et détermine les résistances physiques ; cette interaction est démontrée scientifiquement ; les plus fragiles sont les plus exposés
      Amitiés
      Janine

  5. Bonjour,

    Votre analyse met nettement en lumière et avec beaucoup de justesse à quel point tout se passe dans notre mental et ô combien il est essentiel de faire attention à nos pensées et que prendre réellement soin de nous au quotidien n’est pas un luxe…

    Merci et à bientôt

    Sylvie

    • Janine CESAIRE a écrit:

      Bonjour
      C’est certain , notre état mental a des conséquences sur notre santé physique ; donc accordons lui toute notre attention et faisons tout pour avoir un mental d’acier et la santé qui va avec , en s’aidant au besoin de compléments alimentaires pour renforcer notre résistance

      Bien cordialement

      Janine

  6. solidaire box a écrit:

    Bonjour,
    merci de cet article.
    Il m’a fait penser aux travaux du cancérologue américain Carl Simonton, qui s’est intéressé à l’aspect psychologique ou émotionnel des personnes atteintes du cancer, à la fin des années 70. Il a créé une approche, complètement révolutionnaire à l’époque, basée, entre autres, sur les techniques de visualisation. Il a obtenu des résultats extrêmement intéressants et positifs, y compris sur des cas « graves » ou « désespérés »
    stephane
    comment gerer le stress

    • Janine CESAIRE a écrit:

      Bonjour
      Merci pour ce commentaire et pour ce complément d’information; il est extrêmement réconfortant de constater que la recherche progresse à pas de géant dans ce domaine

      Cordialement
      Janine

  7. Janine, ton article est intéressant, et peut servir à beaucoup de gens.
    Je penses à plusieurs personnes – hélas concernées par le profil que tu décris – et par la maladie qui en résulte

Exprimez vous!

*

CommentLuv badge