ce que vous devez savoir sur l’osteoporose

Lostéoporose est une maladie chronique caractérisée par une perte de densité osseuse , une perte de tissu osseux et par une porosité des os . Devenus poreux , les os se fragilisent , se cassent facilement .

L’ostéoporose est une maladie très répandue qui frappe indifféremment les 2 sexes et tous les groupes d ‘âge .Elle s’observerait cependant plus fréquemment chez les femmes âgées : selon des données mentionnées dans un article du Figaro en date du 11 avril 2015 , 40% des femmes de plus de 50 ans seraient en effet concernées par l’ostéoporose et cette maladie serait responsable de plus de 165000 fractures et entraînerait autant d’hospitalisations . L’ostéoporose peut être très invalidante .

LES CAUSES DE L’OSTEOPOROSE

ostéoporose et exercice physique

La pratique régulière d’exercice physique permet de prévenir l’ostéoporose

On qualifie parfois l’ostéoporose de” maladie silencieuse “car aucun signe ou symptôme ne vient alerter les personnes qui en sont atteintes .Généralement, celles-ci ne découvrent qu’elles souffrent de cette maladie qu’en cas de fracture consécutive à une chute ou à un effort léger .Il est donc très important d’être informé des facteurs de risque dont la présence doit conduire à s’interroger sur l’existence éventuelle de l’ostéoporose .

  • Les deux principaux facteurs de risque de l’ostéoporose sont les changements hormonaux et le vieillissement :

Les changements hormonaux tout d’abord avec la baisse du niveau d’oestrogènes chez les femmes pendant la ménopause et du niveau de testostérone chez les hommes vieillissants : Les populations le plus à risque en matière d’ostéoporose sont les femmes de plus de 50 ans et les hommes âgés de plus de 70 ans.

La baisse du niveau d’oestrogènes à la ménopause provoque une perte accélérée de calcium et d’autres minéraux indispensables pour la production osseuse .

Le processus de vieillissement lui –même , ensuite : il faut savoir que le pic de masse osseuse est atteint vers l’âge de trente ans . Par la suite , et même si la régénération se poursuit ,la perte de masse osseuse est supérieure au gain .

  • Il existe également des facteurs secondaires de risque :

– de nombreux traitements médicamenteux peuvent affecter la formation de l’os et favoriser l’ostéoporose : ainsi l’utilisation prolongée de corticostéroïdes dans le traitement de l’asthme comme l’utilisation des diurétiques pour traiter l’hypertension sont connus pour causer l’épuisement du calcium et entraîner une réduction de la masse osseuse .

– L’ostéoporose peut aussi résulter de problèmes médicaux préexistants comme le cancer des os , une carence en vitamine D , une maladie rénale , la maladie coeliaque ou d’autres maladies intestinales qui causent la malabsorption des nutriments ,et bien d’autres maladies …

Les antécédents familiaux d’ostéoporose et l’apport alimentaire insuffisant de calcium augmentent également le risque.

– Enfin ,le manque d’exercice adéquat pourrait réduire le tonus musculaire et l’équilibre et donc augmenter la probabilité d’ une chute et par conséquent une fracture.

CONSEQUENCES DE L’ OSTEOPOROSE

La conséquence directe de l’ostéoporose c’est le risque accru de fractures. Celles – ci peuvent toucher n’ importe quel os, mais les plus courantes concernent le poignet, le bras, la hanche ou la colonne vertébrale.

Il ne faut cependant pas oublier également l’impact de ces mêmes fractures sur la qualité de vie du patient :

risques de thrombose veineuse dont l’issue peut être fatale en raison du repos forcé au lit

risque de nouvelle fracture à court terme

risque d’issue fatale suite à la première fracture ; il semble qu’un pourcentage significatif de patients soit concerné par ce risque .

LE DIAGNOSTIC DE L ‘OSTEOPOROSE

Une détection précoce améliore les chances de prévenir toute détérioration supplémentaire et des fractures débilitantes.

L’existence de fractures ou des facteurs de risque évoqués plus haut n’est pas suffisante pour diagnostiquer de façon certaine l’ostéoporose .

Elle peut aussi être diagnostiquée sur la base des radiographies régulières montrant la masse osseuse réduite. Cependant, ces résultats ne sont pas fiables.

La technique de référence pour mesurer la déminéralisation osseuse est l’ostéodensitométrie biphotonique ( ou DXA) : c’est le meilleur moyen pour réaliser un diagnostic précoce de l’ostéoporose et évaluer le risque de fractures grâce à des mesures précises effectuées sur deux sites principaux : le rachis lombaire et le col du fémur. Cette technique permet ainsi de mettre en oeuvre rapidement un traitement adapté et des mesures de prévention.

Seule l’ostéodensitométrie permet de confirmer ou d’infirmer la présence de la maladie avec ou sans fracture.

.LE TRAITEMENT DE L ‘OSTEOPOROSE

ostéoporose et aliments riches en vitamine D

la prévention de l’ostéoporose passe aussi par le changement de vos habitudes alimentaires

Pour réduire le risque de fractures , la prévention s’impose comme LA solution

Elle passe par des traitements médicamenteux, mais aussi par des changements dans l’alimentation et par la pratique d’un exercice régulier .

  • Les médicaments incluent l’hormonothérapie de remplacement telles que l’utilisation de pilules d’oestrogènes, en particulier pour les femmes après la ménopause. L’hormonothérapie substitutive, contribue à ralentir la perte de masse osseuse et à réduire le risque de fracture.Elle comporte cependant des risques.C’est la raison pour laquelle les préconisations de la Haute Autorité de Santé vont plutôt dans le sens d’ un traitement au cas par cas, avec un dosage le plus bas possible et sur une durée la plus courte possible.

Certains médicaments ralentissant la perte osseuse et stimulant la croissance osseuse peuvent également être prescrits . ils permettent de diminuer d’environ 30 à 50% le risque de fractures.

  • Un changement dans les habitudes alimentaires est aussi vivement conseillé . Il passe par l’adoption d’ une alimentation équilibrée contenant des quantités nécessaires de calcium, de vitamine D et de vitamine K.

Il faut veiller à consommer tous les types d’aliments :

Les produits laitiers ne sont pas forcément la meilleure source de calcium

On prétend souvent qu’ils doivent être consommés en grande quantité. Or, la biodisponibilité du calcium dans ce type d’aliments n’est pas aussi importante qu’on le croit généralement : elle est seulement de 15 % pour le lait de vache, contre 85 % pour les amandes ou les eaux minérales.

Sachez par exemple que les populations qui ne consomment pas de produits laitiers, comme c’est le cas au Japon, ne souffrent pratiquement pas de décalcification (ostéoporose).

La femme âgée, doit consommer 1200 à 1500 mg de calcium par jour. Or, ses apports sont bien souvent en deçà de cette dose. Ce déficit est problématique car un apport inférieur à 1000 mg – c’est-à-dire 1 g – ne suffit pas pour lutter contre l’ostéoporose. C’est pourquoi il faudra absolument veiller à consommer des amandes, des oeufs, des fromages à pâte dure, de la levure de bière et, consommer au moins un litre d’eau minérale par jour (dans 1 litre d’Hépar, il y a 550 mg de calcium).

Les huiles de poissons, les poissons gras (hareng, saumon, thon, sardines), le beurre, les céréales, les oeufs et les foies d’animaux notamment sont une source importante de vitamne D.

En cas de carences sévères en calcium ou en vitamine D, le médecin peut prescrire des compléments

  • On peut conseiller aux personnes à risque d’arrêter de fumer et de limiter l’alcool et la caféine.
  • La pratique régulière d’un exercice physique , est réputée pour améliorer la densité minérale osseuse (DMO). L’activité physique préserve le capital osseux, voire le renforce en augmentant la fixation du calcium sur les os. Des activités comme la marche, la danse, le tennis ou tout sport analogue sont recommandés car elles contribuent à maintenir la résistance des os.

Un exercice physique approprié sous le contrôle d’un professionnel de santé peut aussi être bénéfique pour l’amélioration de la force musculaire et de l’équilibre contribuant ainsi à réduire le risque de chutes et de fractures .

  • Enfin ,équipements et vêtements de protection peuvent également être utilisés pour réduire le risque de fractures.

CONCLUSION

Soyez vigilants et consultez votre médecin sans plus tarder s’il vous semble être concerné (e)par les facteurs de risque évoqués ici .

N’oubliez pas que l’ostéoporose peut être très invalidante .

Merci d’avoir lu cet article .

Vous l’avez aimé ? , pensez à le partager sur les principaux réseaux sociaux ! D’avance merci !

Si vous souhaitez me donner votre avis , poser des questions ou faire des suggestions , laissez-moi un commentaire ci- dessous .

Crédit photo © Fotolia.com

Commentaires

  1. une information de qualité . félicitations

Exprimez vous!

*

CommentLuv badge