crise cardiaque : signes avant-coureurs facteurs de risques comment y faire face ?

 

La crise cardiaque ou infarctus du myocarde est aujourd’hui une des principales causes de décès naturel à travers le monde ; aux Etats –Unis uniquement elle emporte plus d’un million de personnes chaque année .

En France , la mortalité par crise cardiaque a diminué de 70 % en 15 ans probablement en raison de la rapidité et de l’efficacité des mesures de prise en charge ; en revanche  , elle touche de plus en plus de jeunes , spécialement de jeunes femmes .

Lorsque elle ne tue pas ,. La crise cardiaque laisse  souvent les patients dans un énorme traumatisme, et il peut leur falloir  plus de 2 mois avant de pouvoir recommencer à mener une vie normale. Les crises cardiaques peuvent également plonger le patient dans  le coma et  être suivies de conséquences irréversibles en raison de la mort de certaines cellules cérébrales . Certaines personnes peuvent perdre leur capacité à parler . D’autres peuvent devenir plus  vulnérables et se trouver exposées  à une deuxième crise cardiaque et à d’autres maladies cardio-vasculaires.

Compte tenu de l’extrême gravité de ses conséquences , il est vital , d’une part de comprendre ce qu’est une crise cardiaque et d’être en mesure de reconnaître ses signes avant – coureurs , d’autre part , d’être informé sur la conduite à tenir en cas d’alerte soit pour vous , soit pour les personnes se trouvant dans votre environnement proche , enfin  d’ identifier les facteurs de risque de façon à les neutraliser quand c’est possible en adoptant les bonnes mesures de prévention .

CRISE CARDIAQUE , QU’EST- CE QUE C’EST ?

crise ardiaque et systeme circulatoire

crise cardiaque : comme  le système de plomberie d’un bâtiment , notre système circulatoire peut s’obstruer

Pour utiliser une image , on pourrait comparer le fonctionnement du système cardiovasculaire à celui du système de plomberie installé dans un grand bâtiment . De votre naissance à votre mort , des milliers  de vaisseaux sanguins véhiculent le sang et  l’oxygène de votre cœur vers le reste de votre corps, selon un processus circulatoire qui ne s’interrompt  jamais , ne serait – ce qu’ une fraction de seconde. L’oxygène recueilli dans les poumons est pompé par le coeur  à travers les vaisseaux sanguins dans le reste de votre corps, y compris les organes vitaux tels que le cerveau, avant d’être ensuite réinjecté dans le coeur.

Imaginons un instant que dans un système de plomberie,l’un des tuyaux  s’obstrue totalement ou partiellement ,  le débit de l’eau et des déchets en est affecté. La même chose peut se produire dans le système circulatoire : Des dépôts graisseux peuvent s’accumuler dans les vaisseaux sanguins; ils durcissent avec le temps , une plaque se forme en surface ; en cas de rupture de cette surface un caillot peut se produire ; si la taille de celui- ci augmente , il peut boucher l’une des trois grandes artères qui irriguent le coeur et l’alimentent en oxygène . Privés d’oxygène et des nutriments qui leur sont essentiels pour fonctionner de manière optimale , certains muscles ou tissus qui composent votre coeur  cessent de fonctionner correctement  et peuvent être endommagés ou mourir .C’’est ce que les médecins appellent une crise cardiaque .

SIGNES AVANT- COUREURS CRISE CARDIAQUE

En cas de crise cardiaque ,chaque instant qui passe est d’une importance capitale pour le patient, Plus la crise sera rapidement  détectée, plus celui –ci sera en mesure de récupérer . Les symptômes de la crise cardiaque sont les signes avant-coureurs qui doivent vous alerter sur la catastrophe imminente . Il est  donc nécessaire de les connaître et d’y être très attentifs car cela peut sauver des vies .

Or identifier les symptômes de la crise cardiaque n’est pas toujours évident pour des néophytes et il est parfois facile de les confondre avec ceux d’autres maladies .. Par exemple , l’un des principaux  symptômes de la crise cardiaque , la douleur thoracique, peut parfois être confondue avec  des brûlures d’estomac ou être le résultat de crampes musculaires, de gaz, de la grippe , d’indigestion ou d’une autre affection  mineure ; de nombreuses personnes ont tendance à  les confondre et à les prendre à la légère et donc , ne peuvent pas bénéficier à temps d’ un traitement médical .

crise cardiaque : douleur thoracique

Douleur thoracique : un des principaux symptômes de la crise cardiaque

La douleur thoracique liée à la crise cardiaque survient au centre de la poitrine , augmente légèrement , disparaît au bout de quelques minutes pour revenir ensuite ; vous vous sentez oppressé comme si on vous serrait de l’intérieur ; c’est le caractère récurrent de cette douleur qui peut permettre de faire la différence entre  la douleur de la crise cardiaque et celle  associée à d’autres troubles médicaux ;

La douleur dans  la poitrine  n’est pas le seul symptôme  de la crise cardiaque  elle peut aussi se manifester par des douleurs dans la mâchoire , les bras , le cou ou dans la région de l’abdomen ; en revanche elle ne s’étend jamais à la partie inférieure de votre corps ;

Même si  la plupart des symptômes de la crise cardiaque sont généralement les mêmes chez les hommes comme chez les femmes ,certains symptômes sont différents chez les femmes :elles peuvent également éprouver une gêne importante dans leur abdomen , des problèmes d’indigestion ainsi qu’ une sorte de sensation de brûlure dans la partie supérieure de l’abdomen . La plupart du temps, ces symptômes sont  moins fréquents ou plus subtils. La conséquence est que la plupart des femmes ont du mal à diagnostiquer leurs symptômes ce qui les rend encore plus vulnérables : Un temps considérable peut être perdu avant que les soins médicaux appropriés puissent leur être prodigués ;

Etre informée sur les symptômes peut aider énormément en permettant une  bonne évaluation de votre état grâce à laquelle vos  chances de survie et de rétablissement complet seront augmentées . Les symptômes manifestes sont : une gêne dans la poitrine, l’essoufflement, des étourdissements, des nausées, des sueurs froides, des douleurs dans le bras gauche, une légère sensation de picotement dans la gorge, des douleurs au coude et aux mâchoires, et des maux de dos. La fatigue et la douleur thoracique typique sont parfois plus fréquentes .

Il faut aussi savoir que 25 à 30% des crises cardiaques sont silencieuses : le seul symptôme éprouvé par les victimes est en fait, la mort subite ; quand les symptômes deviennent très importants , il est en général trop tard . Cette situation est très préoccupante puisque les patients ne peuvent pas bénéficier à temps d’un traitement approprié .

Les personnes qui ont un risque accru de crise cardiaque silencieuse sont surtout les patients souffrant de diabète ( l’attaque est souvent très soudaine ), les personnes sujettes aux accidents vasculaires cérébraux , les personnes qui ont atteint l’âge de 65 ans et les personnes qui ont déjà subi une crise cardiaque dans le passé . Des recherches sont toujours en cours pour comprendre les crises cardiaques silencieuses, ; il a été démontré que même les personnes prenant des médicaments pour la  santé cardiaque peuvent souffrir d’une crise cardiaque silencieuse.

QUE FAIRE PENDANT UNE CRISE CARDIAQUE ?

Une crise cardiaque est l’une des urgences les plus graves que l’on peut rencontrer que vous soyez vous même directement concerné ou que ce soit le cas pour quelqu’un de votre entourage . Chaque minute compte, et  le moindre faux pas de votre part peut entraîner des dommages irréversibles voire la perte de la vie.

La première chose à faire face à un malaise est de placer la personne en position allongée , de contacter  n’importe quel service d’urgence  dans votre région et de lui communiquer un maximum d’informations . Il ne vous appartient pas de faire un diagnostic .Vous n’êtes pas obligé de tout savoir et on ne vous le demande pas .Le diagnostic est l’affaire des experts . A eux  d’apprécier la gravité de la situation .Des soins médicaux doivent être dispensés en urgence  pour assurer la survie du patient. Plus tôt il arrivera à l’hôpital, plus ses  chances de récupération et donc  de survie seront grandes .Une fois à l’hôpital le médecin effectuera  différents tests pour  déterminer si on est bien en présence d’ une crise cardiaque et quelle a été son intensité .

crise cardiaque  ambulance

En cas de crise cardiaque appelez l’ambulance

Si l’ambulance se fait désirer et si l’un des symptômes décrits plus haut devient important ,  commencez si vous le pouvez  une réanimation cardiorespiratoire qui  pourrait apporter un soulagement temporaire en attendant l’arrivée des professionnels .

Si vous êtes vous –même victime de crise cardiaque , appelez le service d’urgence , utilisez le médicament qui vous a été recommandé  et  évitez toute activité jusqu’à l’arrivée des secours

Si vous avez de l’aspirine prête à la maison prenez – en quand les symptômes surviennent ( si vous n’avez pas d’autre problème de santé incompatible avec la prise de l’aspirine ) : l’aspirine aide à détruire le caillot provoquant le blocage.

COMMENT REDUIRE VOTRE RISQUE DE CRISE CARDIAQUE ?

La plupart des facteurs de risque de la crise cardiaque peuvent être contrôlés.Il est donc important de pouvoir ‘identifier quels sont pour vous les facteurs de risque maximal de crise cardiaque et de tout faire ensuite pour que que leur influence sur votre santé reste limité .

L’American Heart Association recommande  de  commencer à prendre des mesures pour contrôler les facteurs de risque dès l’âge de 20 ans,car les maladies cardiovasculaires prennent beaucoup de temps à se développer et sont souvent de nature chronique .

La première chose à faire est de faire baisser votre pression artérielle, car elle  conduit souvent à des accidents vasculaires cérébraux et à des handicaps . Les personnes ayant subi un AVC sont plus exposées que d’autres  à des attaques cardiaques. Le meilleur moyen de limiter le risque d’hypertension artérielle est de réduire la quantité de sel que vous consommez .

 Deuxièmement,  le tabac et l’alcool , sauf le vin rouge , sont à proscrire absolument  . Ce sont des  poisons pour votre système cardio-vasculaire surtout si vous avez eu des antécédents de maladies cardiaques

crise cardiaque et cholestérol

Pour réduire le risque de crise cardiaque ,augmentez le niveau de HDL dans votre sang

Troisièmement, essayez d’augmenter le niveau de HDL dans votre sang ( qui est bon pour votre santé ). et en même temps de réduire le niveau de cholestérol LDL dans le sang , car c’est à celui – ci que l’on doit  les blocages dans les vaisseaux sanguins qui conduisent  finalement à une crise cardiaque. Le cholestérol HDL  c’est ce qu’on appelle couramment le bon cholestérol ; il ramène l’excès de cholestérol dans le sang vers le foie où il est détruit ; plus le taux  de cholestérol  HDL  dans votre sang est élevé moins vous avez de mauvais cholestérol dans le sang ; en suivant  les conseils donnés ici ( suppression alcool , tabac , lutte contre l’excès de poids , exercice régulier … ) vous parviendrez à élever le taux de cholestérol HDL  . Certains aliments vous y aideront aussi ( grains entiers , noix , amandes , acides gras Omega 3 … )

 L’obésité est un autre facteur de risque, si vous êtes en surpoids ou obèse  , ramenez votre poids à un niveau normal.D’après une étude publiée récemment , l’obésité à 20 ans doublerait le risque à 55 ans

Pratiquez régulièrement une activité physique : cela aide à garder votre corps fort et énergique et à soulager le stress physique et émotionnel qui est aussi une cause de crise cardiaque .

 Le diabète représente un risque important pour les patients puisque la plupart des personnes qui souffrent de crises cardiaques silencieuses sont diabétiques.

Le régime alimentaire que vous suivez est un autre facteur important. Consommez  beaucoup d’aliments sains et  réduisez les aliments gras et sucrés  : prévoyez au moins 3 portions de fruits rouges par semaine ( 1/3 de risque en moins )  et 6 portions de fruits et légumes  20% de risque en moins )

Enfin , soyez heureux et développez un esprit positif :  le bonheur  réduirait le risque de 50 %

Soyez  très attentifs aux signes avant – coureurs et aux facteurs de risques majeurs de crise cardiaque ; c’est pour vous l’assurance de sauver votre vie et celle de votre entourage

Merci d’avoir lu cet article .

Vous l’avez aimé ? , pensez à le partager sur les principaux réseaux sociaux  ! D’avance merci !

Si vous souhaitez me donner votre avis , poser des questions ou faire des suggestions , laissez-moi un commentaire  ci- dessous  .

Crédit photo © Fotolia.com

 

 

 

 

 

 

 

.

Termes qui ont permis de trouver cet article:

  • crise cardiaque jeune
  • crise cardiaque a 20 ans
  • symptome crise cardiaque combien temps avant
  • symptomes crise cardiaque femme jeune
  • crise cardiaque a 30 ans
  • crise cardiaque silencieuse
  • crise cardiaque pendant le sommeil
  • arret cardiaque pendant le sommeil
  • CRISE CARDIAQUE
  • crise cardiaque femme 30 ans

Commentaires

  1. Merci pour ces explications très claires à l’exception de cette phrase: augmenter le niveau de HDL c’est bon pour vous mais comment?car je ne sais pas ce que c’est.

    • Janine CESAIRE a écrit:

      Bonjour Nicole
      Tu as tout à fait raison et je te remercie d’avoir souligné ce point ; j’ai rajouté un petit paragraphe à mon article pour clarifier cette notion de cholestérol HDL ( en quelques mots , car elle pourrait faire l’objet d’un article entier ) , il s’agit en fait de ce qu’on appelle couramment le bon cholestérol ; quand on dit qu’il faut réduire le taux de cholestérol , on parle en fait du cholestérol total : en augmentant le taux de cholestérol HDL (donc le bon cholestérol) dans le sang par rapport au cholestérol LDL ( qui lui est responsable de l’obstruction des artères ) on réduit les risques de maladies cardio-vasculaires ) ; pour élever le taux de HDL , il faut en fait réduire ou supprimer alcool , tabac , excès de poids , pratiquer un exercice régulier , et privilégier certains aliments ( grains entiers , noix , Omega 3 …)
      Il existe aussi des médicaments permettant d’obtenir le même résultat mais moi je me cantonne de préférence aux moyens naturels

      Amitiés

      Janine

  2. Bonjour Jeanine,

    « commencez si vous le pouvez une réanimation cardiorespiratoire » : j’ai besoin de savoir en quoi consiste cette réanimation.
    Merci pour vôtre éclairage. J’en suis restée au massage cardiaque continue…(Est-ce toujours d’actualité ?)

    C’est ce que j’ai appris lors de ma dernière formation sur les premiers secours l’an dernier via mon employeur.

    Amicalement,

    Hélène

    • Janine CESAIRE a écrit:

      Bonjour Hélène
      Merci pour ce commentaire
      Sans entrer dans les détails techniques ( je ne suis pas spécialiste ) , la réanimation cardiorespiratoire ou cardio pulmonaire associe en fait le massage cardiaque externe ( en apposant le talon des 2 mains l’une sur l’autre au centre du thorax de la victime ) et une ventilation artificielle réalisée par le bouche à bouche, le bouche à nez, ou à l’aide d’un insufflateur manuel et d’un masque. La durée de l’insufflation doit être de 1 seconde, et le volume suffisant pour soulever le thorax.
      L’alternance est de 30 compressions pour 2 insufflations . La priorité doit être donnée aux compressions thoraciques et si on ne veut pas ou on ne sait pas réaliser le bouche à bouche, il est recommandé de réaliser uniquement le massage cardiaque externe.

      Cordialement

      Janine

  3. Bonjour Janine,

    Bonne idée que de parler de ce sujet.
    Sachant que malheureusement la crise cardiaque est souvent fatale.
    La prévention, comme en tout, est essentielle.
    Et tu as bien raison de songer aux moyens alimentaires, ils sont nombreux, plutôt que de songer aux médicaments hautement controversés, et heureusement, depuis quelque temps, par les milieux médicaux eux-mêmes.

    A bientôt.
    Marie.

    • Janine CESAIRE a écrit:

      Bonjour Marie

      N’importe qui peut être frappé car dans notre monde de fous les facteurs de risque sont multiples ; autant mettre toutes les chances de son côté en adoptant un style de vie sain

      Amitiés

      Janine

  4. Bonjour Janine,

    Un des problèmes avec les crises cardiaques, hormis les symptômes évidents, ce sont les symptômes plus discrets ou silencieux et c’est pire lorsque quelqu’un vit seul et qu’il n’y a personne pour appeler les secours. Dans ce cas, la personne qui a eu des signes plutôt discrets qu’elle a confondus avec autre choses (mauvaises digestion, etc.) risque d’y passer.

    Amicalement,

    Sco!

    • Janine CESAIRE a écrit:

      Bonjour Sco
      Oui , c’est dramatique et malheureusement assez fréquent d’autant plus que cela touche des personnes de plus en plus jeunes ; récemment , ici, une fille de 12 ans est morte d’une crise cardiaque pendant son sommeil , alors qu’elle n’avait présenté jusque là aucun symptôme pouvant faire craindre cette issue fatale !

      Amitiés
      Janine

  5. Bonjour,
    J’ai beaucoup aimé votre conclusion très positive de cet article informatif très important. Soyons heureux de ce que la vie à à nous offrir et profitons-en au maximum, car personne n’est à l’abri de disparaitre soudainement à n’importe quel âge malheureusement.

  6. Christian de Destresse Marketing a écrit:

    Salut Janine,

    Ca me fait penser à un médecin qui me disait lundi, dans le cadre d’une énième expertise me rappelait que suite aux arrêts cardiaques fait pendant mon accident j’étais un sujet à gros risque!
    Youpeee, la vie est belle.

    Par contre pour éviter d’augmenter les risques je nettoie tout au vin rouge (c’est toi qui a dit qu’on pouvait!).

    @+
    Christian.

    • Janine CESAIRE a écrit:

      Bonjour Christian
      Tu es peut -être un sujet à risques d’un point de vue médical mais je pense qu’avec le moral que tu as et ta philosophie de la vie tu mets toutes les chances de ton côté
      Amitiés
      Janine

  7. J’espère qu’ils mettront en place pour que dans chaque entreprises l’obligation de défibrillateurs et dans tout les endroits publics. Afin d’éviter tout problème lié aux problèmes cardiaques

    • Janine CESAIRE a écrit:

      Bonjour
      Entièrement d’accord avec vous ; cet équipement permettrait de sauver bien des vies si on en avait sous la main en cas de besoin à condition que le personnel soit formé à son utilisation
      Il me semble qu’à une époque il a été question de le rendre obligatoire dans les entreprises mais je ne sais pas si cela a été suivi d’effet
      Bien cordialement
      Janine

  8. L’installation de matériel adéquat est essentielle dans tout lieu publique et aussi dans le milieu de l’entreprise. On devrait également pouvoir trouver à proximité de chez soi le matériel en cas de besoin. Il s’agit d’une question de vie ou de mort.

  9. Je suis souvent très fatiguée avec des douleurs partout surtout dans le dos et cela fait deux fois en 1 mois que je me réveille dans la nuit avec une envie de vomir j essaie de vomir mais je n’y arrive pas.et depuis un moi j’ai terriblement mal a la tete le matin en me levant. Dois je consultera?

  10. adam alao a écrit:

    Bonjour. Vos articles sont clairs et concis. J aimerais savoir si vous avez quelque chose sur la phlebite ses complications et des méthodes douce s pour gérer les problèmes de cheville enflé dus au caillot sanguin dans le pied. Merci

    • Janine CESAIRE a écrit:

      Bonjour
      La phlébite est un trouble cardio- vasculaire qui est dû à la présence d’un caillot de sang dans une veine
      La principale complication c’est l’embolie pulmonaire si le caillot « voyage » et finit par obstruer l’artère pulmonaire
      Les autres complications sont les oedèmes , varices et ulcères au niveau des jambes
      Il y a beaucoup de choses à dire sur la phlébite ; je ne peux pas développer ici ; le vrai problème est quand même la présence du caillot et je pense que pour y remédier la meilleure solution est la prise d’un anticoagulant
      En ce qui concerne la réduction de l’oedème ,le port quotidien de bas de contention est une bonne solution
      Sinon pensez aussi aux huiles essentielles
      Paer exemple :
      Utiliser 1 ml d’HE de cèdre de l’Atlas et 2 ml d’HE de cyprès toujours vert et le mélanger avec 50 % de l’huile de ricin
      Appliquer sur l’œdème 2 fois par jour
      Il y a d’autres pistes mais je ne peux pas les développer ici
      J’espère que ces premiers éléments vous seront utiles
      Bien cordialement
      Janine

Exprimez vous!

*

CommentLuv badge